Que voir à Casablanca

CasablancaCasablanca est située sur la côte ouest du Maroc, au bord de l’Atlantique, à une centaine de kilomètres au sud de rabat.
Immortalisée en 1942 par le film « Casablanca » de l’Américain Michaël Curtiz (avec Ingrid Bergman et Humphrey Bogart), la ville n’offre pas le patrimoine historique de ses consœurs, en raison de son passé turbulent.

Si le site est plus ou moins occupé dès le 7ème siècle, il faut attendre le 12ème siècle pour que Anfa, la ville originelle, s’établisse, avec une mosquée et une médersa. Ce n’est qu’au 14ème siècle qu’elle acquiert une petite importance. C’est un repère de flottes de pirates et au 15e siècle, lors d’une expédition punitive, les Portugais détruisent la cité.

Après 3 siècles d’oubli, la ville est reconstruite par le Sultan Sidi Mohamed Ben Abdallah et elle devient « Dar El Baida », traduit par « Casa Blanca » (Maison Blanche) par les Espagnols. Au milieu du 19ème siècle, l’activité du port de Casablanca se développe, et la ville par ricochet.

La cité prend un immense essor sous le protectorat, grâce à l’impulsion de Lyautey qui modernise les infrastructures, à commencer par le port, envers et contre tous, car la construction de ce port est très délicate et la digue emportée plusieurs fois par la mer.

Casablanca peut sembler trop industrielle pour proposer des monuments intéressants, mais elle possède un ensemble architectural Art déco sans égal, et une Mosquée spectaculaire, un véritable chef d’œuvre architectural et artistique incontournable qui, fait rare au Maroc, peut être visitée par les non Musulmans.

A voir et à visiter :

– Le Quartier des Habous (Nouvelle Médina) : Datant des années 1920, le quartier des Habous est né du besoin d’absorber les milliers de migrants ruraux venus travailler à Casablanca; toutefois, ce sont les populations aisées qui s’y installèrent, charmés par cette nouvelle Médina qui conservait le style traditionnel tout en y adjoignant le confort moderne.
Le quartier présente des ruelles typiques bordées d’arcades, des placettes sympathiques, des cafés, librairies, brocantes, échoppes variées et boutiques d’artisanat. C’est ici que l’on trouvera la célèbre pâtisserie Bennis où l’on fera une pause gourmande après avoir déambulé dans les divers souks. A noter, la vente de tapis à la criée au souk en début d’après midi.

– La Place Mohamed V : Entourée de bâtiments de style néo-Mauresque, elle reste le centre administratif et de représentation officielle (Palais de justice, Poste, Banque, Consulat…). Une jolie fontaine offre un spectacle de jets d’eau musical et lumineux.

– Le Marché Central : Une visite s’impose au Marché Central, qui se laissera découvrir, tout en odeurs, bruits et couleurs. C’est la Vie quotidienne qui se rassemble ici le matin, avec les vendeurs de légumes, fruits, poissons, fruits de mer et crustacés et les acheteurs : un parfum authentique inoubliable.

Derb Ghallf : C’est un quartier connu pour son immense joutya, sorte de marché aux puces installé en plein air; on y trouve absolument de tout, des meubles aux vêtements, en passant par le matériel électronique. Les prix y sont extrêmement attractifs, attention toutefois aux contrefaçons.

– L’ancienne Médina : Relativement petite, reconstruite au 18ème siècle, c’est un véritable labyrinthe de ruelles et d’impasses tortueuses, elle offre un fort contraste avec la ville nouvelle.

– La Mosquée Hassan II : La Mosquée, conçue par un architecte Français, est à la fois gigantesque et harmonieuse, un pari fou et une réalisation hors normes. Deuxième édifice religieux au monde par sa taille (après la mosquée de la Mecque) elle a été inaugurée en 1993; elle peut accueillir 25 000 fidèles dans la salle de prières, et 80 000 sur l’esplanade.

– La Corniche et ses plages : Le front de mer Atlantique offre un splendide panorama sur plusieurs kilomètres. C’est une promenade très agréable, ponctuée de cafés, où les autochtones viennent volontiers flâner en fin de journée. En été, les plages sont nettoyées, il y a affluence et la mer est rafraîchissante.

– Le Marabout : Sidi Ab der Rahman était un Saint homme auquel la légende prête de miraculeux pouvoirs. Son Marabout (tombeau), au toit de tuiles vertes, est construit sur un îlot rocheux sur lequel s’entassent quelques maisons chaulées. L’îlot est encore habité, on peut l’atteindre à pied à marée basse et de nombreux malades viennent se recueillir sur la tombe du Marabout, dans l’espoir d’une guérison. La vue au coucher du soleil est magnifique.

Photos de Casablanca

Vidéo de Casablanca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *